La culture en terre : Avantages et Inconvénients

La culture en terre : Avantages et Inconvénients

 

La terre est bien le premier support de culture qui fut exploité, de ce fait il bénéficie d’un recul inégalable, ce substrat est l’élément végétal de base dans lequel se fixe le système racinaire. Il n'existe pas de substrat « universel » car celui-ci doit être adapté à la plante cultivée, votre terreau sera réalisé « sur-mesure » les besoins d’un pommier sont forcément différents de celui d’un Bonsaï.

Un peu d’histoire avant le Gros Dossier

La culture à bien évoluée et jusqu’au XX ème siècle toutes les cultures étaient finalement biologique, puis la Révolution Verte est arrivée et nous avons exploité nos sols en doublant la production agricole. On a pris beaucoup, longtemps sans se soucier du réseau alimentaire naturelle, dégradant ainsi les relations symbiotiques avec les micro-organismes des alentours. Ces pratiques agricoles récentes détruisent tout simplement la diversité des sols incitant le développement des phytopathogènes induisant l’utilisation de pesticides artificiels pour maintenir un certain équilibre perdu, et nous voilà entrainé dans un cycle pernicieux.

La solution trouvée par une poignée d’hommes inspiré est la Terre Organique Vivante Recyclée, ou – Recycled Organic Living Soil – dit « ROLS ». En utilisant ce mode de culture on recycle et réorganise à l’infini la biodiversité puisque nous avons compris comment elle fonctionne.

En utilisant une terre ROLS les agriculteurs s’orientent vers une culture qualitative, durable et économique car cette terre est peu gourmande en eau ce qui n’est pas négligeable. Les trois grandes approches de l’utilisation des terres ROLS sont la Permaculture, le Sans Labour et la Super-Terre que nous développerons un peu plus loin, pour le reste je vous laisse avec notre ami « Google » (pour n’en citer qu’un...)

La terre pour qui, pourquoi ?

 

La terre en extérieure bien évidemment, et assurément en intérieur s’adresse aussi bien aux débutants qu’aux cultivateurs chevronnés. Son installation peu couteuse ainsi que sa facilité d’utilisation assureront des cycles de vie simple à contrôler. Ce substrat bénéficie d’un effet tampon avec les nutriments disponibles, en cas de suralimentation la plante réagira un peu plus lentement qu’en hydroponie, vous laissant le temps d’apporter une réponse adaptée (celle-ci pour la même raison se manifestera moins rapidement qu’en hydroponie).

A noter, que la terre nécessite un minimum d’entretien en termes d’hygiène, soyez méticuleux avec votre espace de culture ça préservera vos plants de divers nuisibles, et vous apprécierez d’autant plus y passer du temps.

 

Mais alors une bonne terre c’est quoi ?

 

Une bonne terre c’est une terre à la texture aérée, facile à mélanger à la main, lâche souple et sombre, optimisant ainsi le drainage de l’eau et l’oxygénation des racines. L’oxygénation accélérera le processus métabolique de la plante et favorisera sa croissance. Si la terre est trop mouillée il n’y aura plus assez d’oxygène et inversement si elle ne retient pas l’eau, les racines vont sécher et s’oxyder, idéalement lors de l’arrosage l’eau ne devrait pas stagner plus de quelques secondes en surface du pot.

Une terre prometteuse c’est également une terre assez riche pour subvenir aux besoins en nutriments des premières semaines ( Biobizz ALL mix, Plagron RoyalMix…), ou du cycle entier dans le cas du « Super Soil » ou « Super Terre ».

Nos terreaux sont donc enrichis dans les proportions idéales par des amendements qui servent à améliorer l’état physique, chimique et biologique du substrat, en favorisant le maintien d’une bonne oxygénation, le drainage et le contrôle PH vous pouvez également les retrouver individuellement en magasin.

Le « Super Terreau » ou « Super Soil »

Cette fabuleuse option est à prendre en compte, elle a ses avantages et inconvénients mais pour un cultivateur engagé qui dispose d’un extérieur elle est incontournable ! La Super-Terre c’est LE substrat de culture que vous allez créer et qui fournira des nutriments nécessaires durant son cycle de vie. En bref, grâce à ce mode culture vous n’aurez plus qu’à vous préoccuper de l’environnement et d’arroser vos plants avec une eau clair au PH 6/7.

 

AVANTAGES

INCONVENIENTS

Facilite la culture

Coût de départ à prévoir

Réutilisable & économique à long terme

Anticiper 4 à 6 semaines

Inutile de rincer

Nécessite un extérieur 

Super fruits

Croissance un peu plus lente

 

 Ce qui définit au mieux ce substrat est sa biodiversité, il est vivant et chaque élément est en symbiose, cet écosystème fera profiter vos plantes de nutriments assimilable au bon moment. En fonction de la variété de votre plante ainsi que son environnement chaque recette est unique mais n’hésitez pas à consulter les forums ou consulter les cultivateurs expérimentés qui vous guideront dans l’élaboration de votre recette et vous rendra fier lors de vos récoltes, mais patience car cette Super-Terre nécessite un temps de maturation.

Les amendements cités en suivant (liste non exhaustive) vous seront d’une grande utilité si par cas vous décidiez de vous lancer !

 

·      La fibre de coco (de chez Canna coco Professional Plus) allège les terres lourdes et améliore la rétention d’eau.

 

·      La perlite (de chez Plagron) et La vermiculite minéraux légers et hydrophiles, elles sont le résultat d’une cuisson à haute température de minéraux d’origine naturelle, qui s'expansent sous l'effet de la chaleur, principalement utilisées en mélange avec les substrats de base, à hauteur de 20 à 40 %.

 

·      La mousse de tourbe ou sphaigne du chili (Garden Solution) formée par accumulation de débris de plantes issu d’une dégradation très peu poussée de végétaux dans un milieu anaérobie, elle favorise le contrôle de l’humidité du sol, augmente son pouvoir tampon.

 

·      Les mycorhizes (MC4) Ils sont le résultat d’une relation symbiotique entre un champignon et les racines en agissant de l’intérieur les mycorhizes améliorent considérablement l’absorption des nutriments et augmentent la résistance de la plante à la sècheresse (du donnant-donnant).

 

(N.B : C’est quatre premiers amendements peuvent tout à fait constituer un substrat de base ...)

 

·      Le lombricompost ni plus ni moins les excréments de vers, permet à lui seul une texture idéale et un apport en micro-organismes essentiels à la vie de la plante. Il est certainement l’amendement organique le plus plébiscité par nos cultivateurs. (5kg pour 50litres)

 

·      Fumier et algues décomposées, riche en humus, matière organique et engrais organiques ils améliorent la rétention en eau tout comme le lombricompost ils sont une source de micro-organismes bénéfiques.

 

·      La chaux dolomitique agit comme un désinfectant des sols, ce qui permet d'éliminer de nombreux germes néfastes pour la santé et d’Augmenter le potentiel Hydrogène (pH) du sol lorsqu’il est trop acide. Réputée pour renforcer le gout et aromes des fruits et des fleurs.

 

 

·      Le purin d’ortie (Urti max de Terra-aquatica)

Il s’agit d’une simple fermentation d’orties dans l’eau. Cette eau devient riche en éléments nutritifs et protecteurs. L’ortie est une plante exceptionnellement riche en silice et en fer. Elle est également riche en nitrate, potasse, magnésium, micro éléments, de même que le « kelp », le purin d’ortie stimule le système immunitaire des plantes, les rendant plus résistantes aux attaques des insectes et des maladies.

 

·      Le Guano de chauve-souris (Bat Guano, Plagron)
Obtenu par accumulation d’excréments de chauve-souris et d’oiseaux de mers il est riche en Azote, Phosphore, Potassium (N,P,K) et de nombreux micro nutriments ( Ca, Mg, Fe, Mn, Ca etc.) c’est clairement un engrais organique de premier choix.

 

Et bien d’autres encore… Une fois prêt et mélangé dans un contenant fermé n’hésitez pas à l’exposer au soleil afin de faire monter la température du mélange ce qui vous indiquera que la décomposition des micro- organismes est bien en train de s’effectuer en gardant à l’esprit que plus c’est long meilleur c’est, si vous avez bien anticipé l’élaboration de ce super terreau et que vous avez 3/4 mois de cure prévu il en sera d’autant plus concentré.

Utilisation :

Cette Super Terre assez riche pourrait bruler vos semis, on prélèvera un volume pour trois volumes d’un terreau de base (coco- perlite par exemple) lors du premier rempotage, tout dépend naturellement de la concentration de celui-ci...

 

Le Super Plus :

 

 Pour optimiser les bénéfices obtenus par le terreau de votre propre cru et dans le même esprit écologique, l’utilisation des pots géotextiles (Smart pot) est largement appropriée. Sans plastiques, ils sont réutilisables et participent à un développement racinaire exceptionnel, au lieu d’avoir de longues racines qui s’enroulent sur elle-même (chignonage) vous aurez plus de racines, plus courtes en effet, mais plus robustes. Le tissu poreux laisse le substrat aéré ce qui en cas de grosse chaleur permet d’éviter la surchauffe et inversement isolera en cas de coup de froid, le pot fait partie du substrat en régulant la température et l’humidité.

 

Bonne pousse !